Mes lectures de fin d’année

Les vacances de Noël n’ont pas été très propices à la lecture, en raison notamment de tricot intensif. Néanmoins, j’ai trois jolies découvertes à vous présenter : un roman, un essai et un livre de pâtisserie. Ces lectures sont absolument parfaites pour la période hivernale !

Résumé : Ella Milana, jeune professeur de finnois dans un petit village finlandais, est admise au sein de la très select Société Littéraire de Jäniksenselkä. Rapidement, ses travaux de recherche sur Laura Lumikko, célèbre écrivain qui a fondé cette société, la conduisent à découvrir d’étranges secrets en prenant part à un jeu pour le moins surprenant…

Mon avis : J’ai découvert Lumikko grâce à la sélection du Club de lecture Mango and Salt. Attirée par le fait que l’histoire se déroule en Finlande et tourne autour des livres, l’aspect “enquête” et -il ne faut pas se mentir- la très jolie couverture ont éveillé ma curiosité. D’autre part, j’avais envie de me plonger dans un roman un petit peu différent de ce que j’ai l’habitude de lire, puisqu’il flirte avec le fantastique. Je n’ai su qu’en penser pendant une bonne partie de la lecture… Ce qui est à peu près certain, c’est qu’il ne laisse pas indifférent !

Au début, j’ai été absorbée par l’ambiance, je me suis laissée porter au fil des pages en plongée dans l’univers de Jäniksenselkä ; puis j’ai eu un moment de doute, de flottement…  Je n’étais vraiment pas sûre d’aimer. Malgré tout, j’avais très envie de connaître la fin de l’intrigue et je me suis laissée complètement absorber par le Jeu, au point de dévorer le dernier quart du livre.

Il est vrai que certains éléments sont un petit peu surprenants : Laura Lumikko, que l’on s’attend à voir prendre une place très importante dans l’histoire, est finalement un personnage assez secondaire, et la raison pour laquelle le Jeu a été mis en place reste relativement mystérieuse. D’autre part, Ella semble avoir grandi dans ce petit village mais n’a que peu de liens avec les habitants… Mais tout cela ne compte pas vraiment et on se glisse avec plaisir dans la vie de l’attachante professeur de finnois au moment où l’on cesse de vouloir tout comprendre en acceptant de se laisser porter par l’histoire.

Quelques semaines plus tard, j’en retiens l’ambiance mystérieuse, parfois inquiétante, parfois drôle ; la sensation d’être immergée dans ce petit village finlandais aux côtés d’Ella. Moi qui aime lire pour m’évader, j’ai été comblée…

Résumé : Dans ce court essai qui traite -vous l’aurez deviné- de la pluie, Alain Corbin nous parle de la perception de ce phénomène dans la société et de sa valeur politique, des croyances et rituels populaires qui y sont associés, des sentiments qu’il suscite (mélancolie, tristesse) mais aussi de sa beauté et de sa poésie. Une partie de l’ouvrage est constituée d’un recueil de textes littéraires (William Shakespeare, Victor Hugo, Henry David Thoreau, Jules Verne, Guy de Maupassant, Émile Zola, Arthur Rimbaud…)

Mon avis : J’ai toujours aimé la pluie, je la trouve très apaisante : je ne pouvais qu’aimer ce livre ! J’ai appris une foule de petites choses (saviez-vous par exemple que de nombreuses cloches portaient une inscription indiquant qu’elles protégeaient de la pluie et des tempêtes ?) et me suis délectée de la sélection de textes réunis dans le carnet de lecture en fin d’ouvrage.

Juste pour le plaisir, et parce que personne ne parle mieux d’amour qu’Hugo :

“Tes lettres ma Juliette, c’est mon trésor, mon écrin, ma richesse ! Notre vie est là, déposée jour par jour, pensée par pensée. […]

Le jour où ton regard a rencontré mon regard pour la première fois, un rayon est allé de ton cœur au mien, comme l’aurore à une ruine. N’oublions jamais cet effroyable orage du 24 septembre 1835, si plein de douces choses pour nous. La pluie tombait à torrents, les feuilles de l’arbre ne servaient qu’à la conduire, plus froide sur nos têtes, le ciel était plein de tonnerre, tu étais nue entre mes bras. Ton beau visage caché dans mes genoux ne se détournant que pour me sourire et ta chemise collée par l’eau sur tes belles épaules. Que ce jour-là soit un souvenir d’or pour les jours qui nous restent. Ici, notre union s’est scellée dans une promesse solennelle. Ici nos deux vies se sont soudées à jamais.”

Lettre de Victor Hugo à Juliette Drouet, 26 février 1838

Résumé : Desserts Hygge est un livre de pâtisserie scandinave qui propose des recettes de biscuits comme de gâteaux plus élaborés, ou encore de pains et de viennoiseries. Sont également présents quelques encarts sur la culture scandinave et les traditions culinaires ; le tout accompagné de nombreuses photos !

Mon avis : Un énième livre sur le hygge me direz-vous… Et vous n’aurez pas tort. Mais celui-ci se démarque par sa très jolie mise en page qui contribue à rendre le moment de lecture très agréable. Je l’ai reçu en cadeau pour Noël et il me tarde de tester quelques unes des recettes qu’il contient : biscuits juifs, biscuits nordiques à l’orange et au gingembre, Pebernodder (biscuits au poivre !), flapjacks au seigle et aux myrtilles, pyramide de gâteaux aux amandes, brioches à la cannelle, scones suédois… autant de recettes qui mettent l’eau à la bouche !

Ces recettes sont quasi systématiquement composées de farine de blé, de beurre, de crème… Je vais essayer de les adapter en attendant de réintégrer ces ingrédients à mon alimentation.

J’ai beaucoup apprécié les éléments de contextualisation ou les anecdotes qui accompagnent chaque recette ainsi que la description des produits et recettes scandinaves de base en début d’ouvrage. C’est vraiment un joli livre de pâtisserie, il n’y a plus qu’à espérer que le plaisir gustatif soit à la hauteur du plaisir visuel procuré par cet ouvrage !

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *